De plus en plus complexe, l’entreprise ressemble souvent à une galaxie composée de BU, services, département, DAS, fonctions transverses, directions de tous types, telles des planètes plus ou moins grandes éparpillées dans les étages d’une tour ou au confins du territoire. Comment faire vivre au quotidien une stratégie d’entreprise, fusse-t-elle pertinente, dans un ensemble aussi hiérarchisé et tridimensionnel ?

Insuffisamment évoqué, l’alignement des intérêts collectifs dans l’entreprise est pourtant l’enjeu majeur des entreprises en quête de sens, de cohésion et de performance. En effet, dans un environnement entrepreneurial toujours plus incertain, dans une complexité concurrentielle toujours plus forte et dans des organisations toujours plus en mutation, les attentes protéiformes des salariés et des clients sont régulièrement mise en second plan des priorités des membres des gouvernances d’entreprise. Les membres du conseil d’administration, CODIR ou autre COMEX, sont toujours plus sensibles à l’élaboration des stratégies de développement, d’optimisation et de performance financières qu’à leur déploiement.

Attention à l’absence de sens

La réalité est que les dirigeants revendiquent souvent le futur qu’ils souhaitent pour leur entreprise et délèguent la responsabilité aux opérationnels de transformer ce futur en réalité. Et c’est là que les choses se corsent car, bien souvent, l’alignement entre la stratégie imaginée et la réalité terrain n’existe pas et de ce fait les perspectives attendues ne sont pas au rendez-vous.

Pour avoir accompagné bon nombre d’entreprises, la première raison d’un non-alignement est l’absence de sens. Pourtant, le sens est devenu de plus en plus nécessaire pour générer de la motivation et de l’engagement auprès des collaborateurs.

La seconde raison est le rôle qui donné aux managers. Leur importance dans la transmission et l’animation de la stratégie est centrale mais insuffisamment prise en compte. A trop travailler le “comment” les managers en ont oublié le “pour quoi”.

Il est pourtant simple de décliner une stratégie ou une vision en ambitions compréhensibles, en axes stratégiques éclairants et en objectifs parfaitement clairs et accessibles à tous. C’est juste une question de bon sens et aussi de méthode!

Les dirigeants ne doivent pas s’exonérer de leur responsabilité dans l’irrigation de cette quête de sens. Pour un dirigeant, s’assurer que tous collaborateurs comprennent la stratégie de l’entreprise, s’y projettent et y trouvent une motivation n’est pas un déni de confiance dans le management intermédiaire mais bien un accompagnement et une implication en profondeur de toutes les couches de l’entreprise. Par un investissement personnel plus fort des dirigeants dans le déploiement de leur stratégie, ils garantissent un réel alignement des femmes et des hommes vers l’intérêt de l’entreprise, et par voie de conséquence dans leur intérêt personnel

Retrouvez cet article de Christophe PRAUD sur : www.chefdentreprise.com – “[Tribune] L’entreprise et l’alignement des planètes”

Menu