Dirigeants, il faut s’appuyer sur des réalités qui durent.

Difficile aujourd’hui pour un dirigeant de s’exonérer des mutations de fond qu’imposent le marché. Que ce soit dans le comportement des consommateurs, dans les façons d’adresser un marché, dans la venue de nouveaux acteurs qui bouleversent tout sur leur passage, dans la désintermédiation, dans le rapport à la valeur des choses, dans l’usage plutôt que la propriété, les recettes d’hier souffrent et ne produisent plus le gâteau qui se vendra demain. Perplexe et souvent dépourvu, le dirigeant doit faire des choix d’orientation sans GPS et doit apprendre à jouer un nouveau jeu sans qu’il ait pu lire la notice, car il n’y a pas de notice.

Pour faire face au changement, il faut s’appuyer sur des réalités qui durent.

A peine souhaite-t-il assouplir son organisation qu’il lit des proses sur l’entreprise libérée, à peine instaure-t-il une réflexion autour des services associés qu’il est bombardé d’information sur l’économie de la fonctionnalité, à peine remet-il en question son mode distribution qu’on lui demande ce que donnerait son entreprise si elle était ” uberisée “, à peine équipe-t-il ses commerciaux de tablettes connectées au serveur pour plus de réactivité qu’il découvre une application en cloud qui fait mieux, bref il ne sait plus où donner de la tête tant il est abreuvé de réflexions, d’articles, d’expériences et d’informations sur la fulgurance des changements auxquels il doit s’adapter sous peine de probable disparition.

Alors je voudrais rassurer ces dirigeants et leur dire qu’ils ont une chance inouïe que beaucoup envie, celle de pouvoir changer les choses et de faire mieux demain ce qu’il faisait hier.

Pour cela je propose 4 clés d’actions :

Action n°1

La première clé d’action consiste à enclencher des changements les uns après les autres en choisissant chronologiquement ce qui est le plus digeste pour son entreprise et les collaborateurs. Refonte de l’offre, changement de process, lean Management, digitalisation, stratégie d’alliance, qu’importe, l’important est de se mettre en action et de le faire tout de suite au regard de ses moyens et de son marché.

Action n°2

La seconde clé d’action consiste à informer l’ensemble des collaborateurs des mutations que vous pressentez en leur donnant envie et les moyens de penser à votre modèle de demain. Mettez en place tout ce qui existe comme dispositif d’innovation collaborative, de créativité, de formation et si besoin, n’hésitez pas à vous faire aider par des professionnels extérieurs à l’entreprise.

Action n°3

La troisième clé d’action consiste à se concentrer uniquement sur la création de valeur. Distinguez bien dans ce que vous vendez ce qui apporte de la valeur à vos clients de ce qui n’en apporte pas. Dites vous que ce qui n’en apporte pas sera forcément adressé rapidement autrement sur le marché. Par vous ou par un autre si vous ne cassez pas les codes.

Action n°4

La quatrième consiste à accepter de tout remettre en question. Accord de distributions, territoire de jeu, méthode de vente, marketing, RH. Les gens et les méthodes de hier ne sont pas tous capables de comprendre le monde demain. C’est dur mais c’est la vie. Je terminerai en citant Saint Exupéry qui disait très justement ” lorsque tout bouge autour de nous, il nous faut des réalités qui durent “. Comprendre il faut des invariants, des appuis et je crois que les invariants d’un chef d’entreprise restera toujours les clients et leurs attentes ainsi que les collaborateurs qui les comprennent.

Retrouvez cet article de Christophe PRAUD sur : www.chefdentreprise.com

Menu